Dans cette confrérie, les femmes ne sont pas autorisées. Les femmelettes non plus d'ailleurs. Cette très ancienne institution, à la hiérarchie stricte et aux codes ancestraux immuables, cultive une image de virilité exacerbée, ses membres considérant que le travail de la pierre et les métiers associés ne sont accessibles qu'aux hommes les mieux bâtis, seuls aptes à « Combattre la nature » efficacement.
C'est cette confrérie qui est responsable de la majeure partie des travaux de fortification de Cendrus. Il paraîtrait d'ailleurs que les instances dirigeantes du fief de Tauran auraient quelques sujets de mécontentement à ce propos.