Cette confrérie à la mission louable et nécessaire souffre malheureusement d'une réputation sulfureuse. Même si chacun reconnaît ses qualités et qu'aucun général avisé ne partirait en campagne sans quelques uns de ses représentants, ou qu'aucun notable ne manquerait de faire appel à ses services pour endiguer une épidémie, certaines plaies ne peuvent cicatriser. Ainsi en est-il de cette profonde blessure faite à sa réputation, voilà de nombreuses années, lorsqu'il avait été dévoilé que ses activités allaient bien au-delà des soins et de la recherche : elle avait en parallèle et en sous-main une activité fort lucrative de vente de drogues, à l'origine de nombreux décès. Et même si cela semblait être l'oeuvre d'une minorité au sein de la confrérie, et que ses dirigeants avaient assuré avoir fait le ménage, le doute sur ses réelles activités demeure.
Malgré cela elle poursuit sa mission première, et il se dit que sa présence à Cendrus ne serait pas étrangère avec un mal nouveau apparu sur les terres d'Aquilonie.